Dark Folk World

Thursday

30

September

2021

Anae & The petrichor

EDDY KAISER

Release Party "Fragments"

Horraire

19:00

Prix

Sur place

8

En ligne

6

Gratuit

Le premier album d’Anaé & the Petrichor sort le 1er octobre, une belle occasion pour revenir jouer à la maison, euh, au Michelet, avec Eddy Kaiser le jeudi 30 septembre ! L’album sera disponible en exclusivité au Michelet ce soir-là. En plus, il paraît qu’il y a plein de stickers à collectionner dans l’album d’Anaé !

Anaé & The Petrichor

Anaé & the Petrichor nous embarque dans un nouveau voyage mettant en scène l’imagination du public et sa capacité à créer des mondes intérieurs. Ici le chant est utilisé comme un véritable instrument, celui du corps, celui du cœur. Ça vibre, ça tambourine, ça grince, ça vous traverse, ça caresse, ça sent la pluie, ça chuchote au plus profond de soi. L’univers d’ Anaé & the Petrichor, à la fois sombre et baigné de lumière, est une expérience atypique, sincère et bouleversante. A l’occasion de la sortie du premier album d’Anaé & The Petrichor, venez découvrir en avant-première le spectacle Fragments dans sa version quartet : Fragments est un spectacle immersif et participatif mêlant chant, musique, peinture et danse tribal-fusion dans une salle à l’odeur délicatement boisée. Les artistes viennent rompre le 4eme mur pour embarquer le public dans cet univers onirique, invitant parfois le spectateur à chanter ou à faire des choix narratifs importants pour le déroulement de l’histoire contée. Vue, ouïe, odorat, presque tous les sens sont mis en éveil pour ce moment d’évasion. Chaque représentation est une expérience unique : le spectacle est ponctué de morceaux improvisés au gré des rencontres avec son public et des artistes présents avec Anaé. Pour cette soirée, Anaé sera accompagnée de Vassili Putov (alto), Carole Gaborieau (peinture), Myriam Amami (danse).

EDDY KAISER

« Ô renouveau de la folk française, ouvre grand tes bras et fais y une place pour Eddy Kaiser. 4 ans après son premier album Follow Me Down, le nantais délivre un nouveau recueil de 9 complaintes, donnant naissance à The Curse. Toujours de rigueur, sa voix grave et chaude nous y déclame une prose aux inspirations sensiblement encrées dans son époque. La plume de l'artiste y rend hommage à la communauté LGBTQ+, et y traite de thèmes graves tels que la dépression ou le suicide. The Curse est également l'occasion pour Eddy d'embrayer un certain tournant musical, afin de compléter l'œuvre qui lui ressemble le plus. Si vous aviez déjà trouvé refuge dans sa folk orchestrale, vous risquez de vous trouver chamboulé par les ambiances plus noires et glaciales ici présentes. Les riffs acoustiques auxquels vous étiez habitués y sont cette fois-ci soutenus par de vigoureuses sonorités électriques. La BO idéale pour un western gothique ? Comme son titre ne l'indique pas, ce serait une bénédiction ! » Clément DUBOSCQ (FIP / New Noise)

cette semaine